Inscription

Bastian Baker a pris le départ du Grand Prix Migros avec des skis de slopestyle

Retour

Si le Grand Prix Migros a lancé les carrières de nombreuses stars actuelles du ski, des personnalités publiques dont la notoriété ne s’est pas faite dans l’univers des sports de neige ont elles aussi participé à la plus grande course de ski pour enfants et adolescents du monde, à l’image du chanteur Bastian Baker. Ce grand amateur de freestyle n’a pas lésiné et a dévalé la piste muni de skis de slopestyle !

Lara Gut-Behrami, Beat Feuz, Mauro Caviezel, Carlo Janka, Wendy Holdener : la liste des célébrités ayant participé au Grand Prix Migros dans leur jeunesse est longue. Mais les stars actuelles du ski ne sont pas les seules à avoir tenté leur chance lors de cette course. Ainsi, la future coureuse de fond Anita Weyermann ou la championne de tennis Martina Hingis ont elles aussi participé dans leurs jeunes années à la plus grande course de ski pour enfants et adolescents. De nombreuses personnalités n’ayant pas fait carrière dans le sport d’élite ont également profité de la course pour passer une journée passionnante, comme le chanteur Bastian Baker.

Deux participations

Le musicien a participé au Grand Prix Migros à deux reprises avec ses sœurs cadettes Marine et Margaux. Il a pris le départ aux Diablerets en 2005 et en 2006. La famille de Bastian Kaltenbacher, le vrai nom de famille de Baker, y possède en effet un chalet de vacances. La proximité avec le site de compétition a été la raison principale pour laquelle lui et ses deux sœurs ont participé à la course, explique Baker. Le jour venu, il a toutefois bien failli regretter sa décision de participer, et ce, en raison du réveil très matinal ! « Un souvenir resté très présent est le fait que nous avons dû nous lever extrêmement tôt le jour de la course », explique Bastian Baker.

« Mon résultat n’aura pas été ma plus grande fierté. »


Ce réveil de bonne heure n’a pas vraiment porté ses fruits au niveau sportif, comme le constate Baker avec le recul. « Mon résultat n’aura pas été ma plus grande fierté », dit-il dans un sourire. Toutefois, l’événement en tant que tel lui a beaucoup plu. « Le fait que mes deux sœurs y aient aussi participé était sympa. L’organisation et l’ambiance étaient excellentes, surtout pour les enfants », ajoute-il. « J’ai énormément apprécié cette manifestation ! »

En lice avec des skis de slopestyle

Les expériences faites par Bastian Baker prouvent que le Grand Prix Migros est bien plus qu’une simple course de ski. Au niveau purement sportif, le futur chanteur n’a pas vraiment convaincu lors de ses deux participations. Lors de son premier essai en 2005, son équipement n’était pas des mieux adaptés. « Je n’étais pas un as du ski alpin et préférais le freestyle et le freeride », se souvient Baker. « Lors de ma première participation, j’ai donc pris le départ avec des skis de slopestyle ! ». Il a certes attiré les regards sur lui, mais pas vraiment de manière positive. « J’étais le seul à ne pas posséder d’équipement correct ». Baker a franchi la ligne d’arrivée parmi les derniers et terminé à la 40e place.

Une erreur qui coûte cher

Ce résultat décevant a boosté la motivation du jeune homme. « L’année suivante, je voulais prouver que je pouvais faire mieux ». Cette fois, sa préparation en vue de ce rendez-vous allait être minutieuse. « J’ai loué un équipement complet : de bons skis, une tenue, j’étais fin prêt ».

Le jour J, toutefois, les choses ne se sont pas passées comme prévu. « Après un bon départ, j’ai commis une grosse faute à la septième ou huitième porte et j’ai été éliminé ».

« Si la Suisse a gagné le classement des nations cette année, c’est aussi grâce à des courses comme le Grand Prix Migros, qui permettent aux plus jeunes, et donc à la prochaine génération de championnes et de champions, de faire leurs premières armes en compétition. »


Le ski garde une place spéciale dans son cœur

Les résultats décevants obtenus lors de ses participations au Grand Prix Migros n’auront pas eu raison de son amour pour le ski, bien au contraire. « Aujourd’hui encore, le ski est un sport que j’adore. Si tu as grandi ici en Suisse, il est impossible de pas soutenir nos champions », explique Baker.

L’interprète du tube « Stay », qui a abandonné une carrière de hockeyeur professionnel pour se consacrer à la musique, est un grand supporter du Swiss-Ski Team. « Je suis avec grand enthousiasme le parcours de notre nouvelle génération », déclare-t-il. Selon lui, le succès de l’équipe suisse s’explique également grâce aux manifestations destinées à la relève, comme le Grand Prix Migros. « Si la Suisse a gagné le classement des nations cette année, c’est aussi grâce à des courses comme le Grand Prix Migros, qui permettent aux plus jeunes, et donc à la prochaine génération de championnes et de champions, de faire leurs premières armes en compétition. »

 

Photo Bastian Baker : Nicole Rötheli