Inscription

Nouveau jeu Swiss-Ski sur le modèle des courses de dromadaires

Retour

Sept mois de travail se cachent derrière le jeu de Swiss-Ski de la saison 2020 qui s’inspire des classiques courses de dromadaires des kermesses. Gary Furrer, qui a conçu le jeu avec son très bon ami Fredi Trütsch, raconte combien ce casse-tête leur a valu de maux de tête, et comment l’idée a vu le jour.

Les participants des courses de Grand Prix Migros ou de Famigros Ski Day de cette saison n’ont probablement pas uniquement dévalé la vraie piste de course, mais ont aussi testé le tout nouveau jeu Swiss-Ski. Celui-ci s’inspire des courses de dromadaires classiques des kermesses, à la différence que, dans la tente de Swiss-Ski, ce sont des skieurs stylés qui sont dans la course et non des dromadaires. Dans un duel direct, les joueurs essaient de toucher avec des boules de billard deux petits bouts de bois qui envoient ensuite le skieur soit dans un virage à gauche, soit dans un virage à droite, soit tout droit. Il s’agit de battre son adversaire au niveau du temps, car le premier qui passe la ligne d’arrivée a gagné.

Jeu original de Swiss-Ski

Le jeu a pu être testé sous cette forme seulement au Grand Prix Migros et aux Famigros Ski Days. En effet, c’est une production originale de Swiss-Ski. Le principal initiateur est Gary Furrer, Responsable Sport de loisirs & Service des membres de Swiss-Ski.

Avec son ami Fredi Trütsch, qui enseigne le sport et les travaux manuels au gymnase d’Einsiedeln, il a déjà conçu les deux derniers jeux Swiss-Ski, utilisés à chaque fois pendant deux saisons. « L’idée de concevoir un jeu propre à Swiss-Ski m’est venue pour la première fois lors de la course de Coupe du monde de ski à St-Moritz », explique Gaby Furrer. « Après avoir installé plusieurs jeux plutôt ordinaires lors des événements de sport de loisirs de Swiss-Ski, je voulais que ceux-ci soient plus axés sur les sports de neige. » Ainsi, un jeu qui ne pouvait pas être acheté en magasin a vu le jour pour la première fois en 2017. Il s’agissait d’une copie de la descente hommes de St-Moritz sous la forme d’un jeu de boules.

Nombreux défis

La « course de dromadaires » est désormais le troisième jeu créé par Gary Furrer et Fredi Trütsch. L’idée a trotté pendant un bon moment dans la tête de son ami, raconte Furrer. « Fredi parlait depuis longtemps de créer un jeu Swiss-Ski basé sur les courses de dromadaires que l’on voit dans presque toutes les kermesses. »

Une fois l’idée saisie, les deux compères devaient passer à l’étape de la conception. La répartition du travail était claire : « Je suis plutôt la tête pensante, et Fredi est très nettement le passionné de bricolage, l’exécutant et le réalisateur », explique Furrer. Le travail en équipe est bénéfique, car les défis sont nombreux. « Il faut penser à beaucoup d’éléments : le défi est de créer un jeu qui puisse être transporté et qui reste simple aussi bien au niveau de la construction que du jeu, et qui fonctionne encore par des températures négatives », ajoute-t-il.

Comme les bénévoles lors des événements de Swiss-Ski sont toujours différents, le jeu doit en outre pouvoir être facilement mis en place, poursuit Furrer. « Et finalement, nous voulions que la thématique du ski soit claire. Le jeu est fortement inspiré des slaloms parallèles de Coupe du monde, ce qui permet de placer au centre du jeu le sport de compétition. »

Sept mois de travail

Le travail sur le jeu a commencé fin avril 2019, lorsque Trütsch et Furrer ont dessiné les premiers plans. La phase de construction intensive en juillet a fait place à de la désillusion en septembre. Avec une hauteur de près de 2,3 mètres, le prototype était trop haut. « Les organisateurs ne pouvaient pas se servir du jeu sans l’aide d’escabeaux », dit Furrer. Il fallait créer un nouveau prototype ; rien de nouveau pour le duo Furrer/Trütsch d’Einsiedeln. « Entre-temps, la production est restée un peu en suspens, et nous nous posions toujours une question : comment pourrions-nous encore simplifier le jeu ? »

Jusqu’à son achèvement à fin octobre, trois mécanismes ont été testés et ont permis au jeu purement mécanique de voir le jour. Fin octobre, Fredi Trütsch a finalement produit le premier jeu original ; parallèlement, un sac spécial qui devait protéger le jeu lors du transport a été fabriqué dans une sellerie à Einsiedeln. Un designer s’est en outre occupé de l’apparence visuelle du jeu de Swiss-Ski.

Avec beaucoup de passion

Après avoir été testé par de nombreux collaborateurs de Swiss-Ski à Muri dans le cadre d’un tournoi, le jeu a finalement connu son baptême officiel lors du Famigros Ski Day au Flumserberg le 15 décembre. Les réactions ? « Toutes très positives », explique fièrement Gary Furrer.

L’esprit pensant du duo de bricoleurs sait aussi qu’un tel succès ne serait pas possible sans son collègue. « Sans Fredi, ce jeu n’aurait pas été créé, dit-il. Il est indispensable dans la production et la planification. C’est naturellement un grand avantage car, outre son vaste savoir-faire en tant qu’enseignant d’activités manuelles, il a toujours le matériel nécessaire à disposition. » C’est en particulier la passion pour le bricolage de son ami qui ne cesse d’enthousiasmer Gary Furrer. Et c’est cette passion qui est à l’origine des retours positifs. « Dans les productions de Fredi, il y a toujours beaucoup de passion ! »